découvrir hors d'atteinte a

TBac Pro: Hors d’atteinte, Séance argent et jeu

Bonjour à tous et bienvenue sur nos pages pour y découvrir sans plus attendre la séance proposant une analyse sur le lien entre le besoin d’argent et le besoin du jeu pour Frédérique. Cette séance s’inscrit dans notre parcours d’œuvre intégrale Hors d’atteinte.

Nous en sommes aux chapitres 14 et 15. Notez que le dernier extrait à analyser fait un bon dans l’histoire puisque nous nous retrouvons directement au chapitre 27. Nous passons ainsi sous silence de nombreux éléments qui peuvent eux aussi être analysés: le fait que Frédérique ne se rend plus à son travail, que ses amis s’inquiètent, qu’elle a perdu toutes ses économies etc. Et puis bien sûr nous ne parlons pas de la rencontre avec Noël, un joueur plutôt fortuné, plus « raisonnable ».

Dans le chapitre 14, Frédérique se livre une introspection intéressante, elle revient sur son enfance. C’est là qu’on apprend qu’elle s’est privé de tout ce qui était amusant dans un parc d’attraction pour garder précisément les pièces de son porte monnaie. Cela explique pourquoi le jeu est devenu pour elle un moyen de se libérer de ces contraintes psychologiques. Le jeu est donc devenu nécessaire, absolument nécessaire pour se sentir libre de ses choix.

Pourtant, le jeu nécessite de l’argent et Frédérique commence à perdre pied comme le montre la scène devant la banque où elle manque de perdre ses nerfs dans le chapitre 15.

Dans le chapitre 27, elle pense à voler Noël. Mais elle se ravise finalement en ayant peur de tomber dans l’illégalité et d’être attrapée par la police. Ce sera d’ailleurs l’une des nombreuses réflexions qu’elle aura car elle le volera et s’imaginera être vivre une vie de gangster.

Cette séance permet donc d’analyser conjointement le jeu et les racines de ce besoin ainsi que le besoin d’argent qui lui est lié dans la vie réelle. La séance du besoin de l’argent et du jeu est à télécharger gratuitement juste après.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.